Jouez Chic

Noël arrive et avec lui, souvent, le cauchemar de parents de petites filles, la maison de poupées. Cette année, si on s’arrangeait pour qu’elle soit moins… rose ?

Le soir de Noel…

Epreuve. Il est là, cet imposant carton, juste au pied du sapin : vous le savez, vous l’avez acheté et placé discrètement ce matin. Un acte assez masochiste, qui vous garantit des heures de torture mentale. Il faudra tout d’abord empêcher votre enfant de l’ouvrir seul pour ne pas perdre la centaine (voir plus) de petits éléments. Ensuite, essayer de comprendre le mode d’emploi complexe, avec en arrière plan une complainte répétitive qui ne cessera de vous harceler pour savoir quand vous aurez terminé (vous êtes très lent, voyez vous).

Puis, pour terminer, trouver une place dans la petite chambre pour cette gigantesque maquette aux tons criards, à la façade imprimée avec de fausses plantes grimpantes et, si vous n’avez vraiment pas eu de chance, une fausse sonnette d’entrée que votre fille testera pendant quelques heures, comme pour être sure qu’elle fonctionne correctement. On ne sait jamais. Une poupée invitée pourrait arriver, et les autres poupées à l’intérieur ne pas l ‘entendre à la porte, et cette dernière se serait déplacée pour rien dans son superbe van.

Architec(minia)ture

Hommage Vous n’êtes plus obligé de subir tout cela. La maison américaine Brincadada propose de nouvelles alternatives à cette affreuse maison souvent rose qui trône en maitre dans la si belle décoration de la chambre de votre progéniture que vous aviez réalisée avec amour. Trois modèles ont été réalisés par des amoureux de l’architecture, s’inspirant des grands courants du XXème siècle, et sont donc enfin disponibles pour tous les amoureux du beau, qui aimeraient bien insuffler une touche de design dans cet univers souvent kitsch du jouet. Le premier modèle, Bennett, est largement influencé par le courant De Stijl. C’est une construction tout en hauteur, cubes blancs immaculés superposés avec de gigantesques baies vitrées cernées de noir qui laisseront les poupées avoir un peu de luminosité à l’intérieur (c’est important, pour leur bien-être de jouet). Le deuxième, Dylan, rubik cube transparent, est une ode minimaliste, comme un hommage à l’architecte Tadao Ando. Comme si elle avait été conçue en verre et en béton, c’est une structure transparente portée par une ossature blanche géométrique. Parfait si les jouets de votre fille avaient prévu de faire construire près de la mer. Les poupées auront une très belle vue de la terrasse sur le toit et arrêteront surement leurs caprices pour avoir un camping car.

Beau et fun. Enfin, la dernière construction, Edward, porte dans son architecture le sang moderniste, avec un travail sombre et profond du noyer, véritable temple moderne, où des colonnes de briques et des pans de bois protègent une cage de verre. Une structure simple et pourtant imposante, qui ravira les poupées masculines, qui en ont surement marre de vivre dans un univers ponctué de grosses fleurs. Des minis pièces de mobilier sont aussi disponibles, pour jouer à l’architecte d’intérieur avec des fauteuils inspirés du design scandinave. Bref, Brincadada se veut l’alliance du jouet fun et beau, et vous permettra de vous prendre vous aussi pour un grand architecte contemporain, le temps de sa construction. Mais rappelez vous : c’est malheureusement le jouet de votre enfant, pas le vôtre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *