Mettez la terrasse au centre de l’aménagement de votre bureau

Une prise de conscience s’est généralisée ces dernières années dans le monde des entreprises en ce qui concerne l’importance du bien-être et le meilleur ressenti au travail. Les patrons sont ainsi de plus en plus nombreux à mieux s’investir dans des espaces pouvant enchanter non seulement leurs salariés, mais également les partenaires qui leur rendent visite. Ce qui a fait naître plus récemment une nouvelle tendance : l’aménagement de terrasse sur le lieu de travail. Ce dernier peut se faire de manière diverse. En voici les plus importantes.

Adoptez la tendance flex office avec une terrasse bien aménagée

Dans le monde traditionnel du travail, le salarié doit quotidiennement occuper un bureau qui lui est réservé. Ce qui peut souvent être à la source d’une lassitude pour lui, un constat qui est à l’origine du mouvement « flex-office ». Comme son nom l’indique (flex=souple), il s’agit de permettre au travailleur d’accomplir ses tâches dans un espace qui ne lui est pas spécialement destiné. Le bureau en terrasse correspond à ce mouvement. Il existe cependant quelques conditions auxquelles se soumettre pour assurer un confort optimal au salarié. C’est le cas d’une bonne connexion à Internet. En ce qui concerne le mobilier, il faut considérer au moins deux paramètres : le confort d’assise et la mise à l’abri des aléas du temps.

En ce qui concerne le premier critère, il faut notamment faire en sorte qu’il y a possibilité de moduler tant assis que semi-debout tout en prenant en compte de la sécurité des équipements de travail, des ordinateurs notamment. Parmi les éléments du temps pouvant compromettre le confort d’une terrasse figure le soleil. Notons par ailleurs que la protection vis-à-vis ce dernier permet aussi de mettre les travailleurs à l’abri d’insolation éventuelle ou d’un éblouissement lors d’une lecture sur écran. On pourra également prévoir un abri avec un effet fraîcheur naturel permettant de se couvrir de la pluie d’été si l’espace le rend possible.

Terrasse favorisant la détente sur le lieu de travail

Beaucoup d’entre nous ne le savent pas encore, pourtant dans de nombreuses entreprises de grande envergure, il y a ce que l’on appelle « Chief Happiness Officer », pouvant être traduit en français « Manager de bonheur ». La personne qui exerce ce métier a pour mission d’aider chaque salarié à s’épanouir au sein de l’entreprise. Parmi les initiatives qu’elle souhaite que l’entreprise prenne figure la terrasse-détente. Disposer d’une salle de jeu, d’une salle de sport ou d’un espace détente en intérieur peut en effet ne pas suffire pour favoriser le bien-être des travailleurs. La terrasse peut ainsi aujourd’hui contribuer à l’employabilité d’une entreprise. Il suffit d’y intégrer des mobiliers de toutes sortes et des jeux extérieurs répondant à cet impératif. Les options sont nombreuses : poufs et petites tables, coin bibliothèque, baby-foot, table de ping-pong, Lego, mini-golf, etc. À l’entreprise de choisir celles qui correspondent le mieux à son image et aux aspirations de ses employés. Pour que le décor soit le plus réussi possible, on peut se confier à un designer professionnel.

Et pourquoi pas une terrasse écologique…

Ce n’est plus une nouveauté dans le monde de design d’entreprise. Le meilleur exemple en la matière se trouve dans le quartier d’affaires de La Défense à Puteaux (Hauts-de-Seine, France). Son nom est « Tour Majunga ». Vu de l’extérieur, il paraît comme un immeuble d’affaires banal : 195 m de hauteur, 45 étages,etc. Les vrais connaisseurs savent toutefois que le building n’a rien d’ordinaire. Les façades sont en effet découpées de façon à accueillir des jardins d’étages qui occupent deux importants rôles : la régulation thermique et la rupture de la monotonie des niveaux. Il n’est donc pas étonnant de savoir que l’immeuble est l’un des rares dans son genre en France disposant d’un label BBC, de certifications BREEAM « Excellent » et HQE « Excellent », d’un passeport Bâtiment durable de Certivéa et d’un prix BREEAM Awards 2012. Et pourquoi en parler dans un article qui évoque l’intégration de la terrasse dans l’aménagement d’un lieu de travail ? Car le bâtiment dispose d’une loggia ou d’un balcon cultivé offrant un accès à l’extérieur à chaque étage, sans citer d’autres lieux de vie qui se trouvent à l’intérieur. Mieux encore, les personnes qui y travaillent contribuent régulièrement à un projet collectif destiné à préserver et valoriser la nature via l’entretien régulier des jardins. Ce qui a poussé Le Figaro à titrer son article parlant de l’immeuble de cette manière : « Des poules et des potagers sur les toits de la RATP ».

Ou même une terrasse culturelle ?

Les dirigeants d’entreprises ou même les « Chief Happiness Officer » peuvent encore « pousser les bouchons plus loin » en prenant en compte l’autre sens des jardins : un moyen d’expression culturel. Dans ce cas donc, la terrasse culturelle constituera un espace dédié à la culture au sein de l’entreprise. Pour l’avoir, il est nécessaire de se soumettre à de nombreux codes aussi bien en termes de couleurs, qu’en termes de formes et d’aspects de la nature. Car un espace culturel a besoin d’un certain dynamisme, certaines sociétés n’hésitent même plus à organiser de temps à autre sur leur terrasse jardin des expositions temporaires, des mécénats ou des journées découvertes.

Conclusion

Difficile de ne pas penser à José Santos Chocano et sa citation « Une ville ne vaut pas plus qu’un jardin de roses » en écrivant cet article. Si avant, immeuble d’entreprise était synonyme de stress, rythme effréné, voire d’air pollué, aujourd’hui il devient de plus en plus un endroit où l’on peut aussi jouir de la vie grâce à ses espaces de détente, ses verdures et l’air pur qu’elles rapportent. La vie dans le monde de l’entreprise connaît actuellement un nouveau souffle. Souhaitons que tout le monde s’engage dans cette voie de la meilleure manière possible pour le bien-être des travailleurs et pour le bien de l’environnement. Il est par ailleurs important de noter que de plus en plus de designers accordent de la priorité aux projets répondant à ces deux impératifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *